Asexualité : tout ce que vous devez savoir sur cette orientation sexuelle | Salut Bonjour
/wellbeing/sexuality

Asexualité : tout ce que vous devez savoir sur cette orientation sexuelle

Si la société se familiarise maintenant avec l'homosexualité, la bisexualité et la pansexualité, l'asexualité demeure encore méconnue. On vous aide à mieux comprendre cette orientation sexuelle en quelques points.   

L’asexualité est une orientation sexuelle, au même titre que l’hétérosexualité, l’homosexualité ou la bisexualité, etc. Elle représente la lettre A dans l’acronyme LGBTQIA2+. Peu connue, elle est souvent confondue avec une aversion pour le sexe. 

Par définition, une personne asexuelle ne ressent pas ou très peu d'attirance sexuelle. Autrement dit, elle n'a ni le besoin ni le désir d'intégrer la sexualité dans ses relations avec les autres. 

Pour les personnes asexuelles, il est tout à fait possible d’être en couple, et ce, même s’il n’y a pas de désir sexuel ou de rapport sexuel. Les sentiments amoureux sont uniquement exprimés et ressentis différemment, selon l'individu.

Sensibiliser à l’asexualité  

À une époque où les rapports sexuels sont au coeur des relations amoureuses et où on associe souvent l'amour et la sexualité comme un tout, il est important d'aborder cette orientation sexuelle encore très méconnue. Si vous êtes une personne asexuelle, sachez que vous n'êtes pas seule. Environ 1 % des gens seraient asexuels, soit environ 80 000 personnes au Québec.

Inutile de se sentir anormale et d'avoir honte en se comparant aux gens qui vous entourent. Donner un sens à son expérience personnelle est bien souvent un premier pas vers l'acceptation de soi et vers une vie plus satisfaisante. Respectez-vous dans votre sexualité et intimité : vous êtes aussi important•e que votre partenaire.

Les personnes asexuelles utilisent le terme « ace » pour parler de l’asexualité.    

Le mythe de l’abstinence et du dégoût  

Les personnes asexuelles ne sont pas nécessairement abstinentes ou dégoûtées par les rapports sexuels  

  • L'abstinence est un choix ou une décision consciente de ne pas avoir de relation sexuelle. L’asexualité est une orientation sexuelle que l’on ne choisit pas.   
  • Certaines personnes asexuelles peuvent être repoussées par l’idée d’avoir des rapports sexuels. D’autres sont simplement indifférentes au fait de s’engager dans une relation sexuelle.     

Comment savoir si on est asexuel•le?  

Une personne qui croit être asexuelle n’a pas nécessairement à être diagnostiquée. C’est à chacun·e de se situer par rapport à sa propre orientation sexuelle. Il n’est pas rare qu’une personne découvre qu’elle est asexuelle uniquement à l’âge de 30 ou 40 ans. 

Il existe d'ailleurs toutes sortes de variantes de l'asexualité:   

  • Certains se définissent comme étant demi-sexuels, c'est-à-dire qu'ils peuvent à l’occasion ressentir une attirance physique lorsqu'ils vivent un lien affectif très fort. Tout cela est valide et normal!  
  • D’autres n’ont aucun désir pour les autres, mais ont tout de même une libido.  
  • Certaines se disent aromantiques, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas le besoin de vivre une relation de couple. Une personne aromantique peut tout de même vouloir donner de l’affection et de la tendresse.      
  • Il y a des personnes asexuelles qui n’auront aucune attirance pour des relations amoureuses.     

Il existe des communautés asexuelles sur les réseaux sociaux qui peuvent vous donner des informations véridiques et vous soutenir sans jugement. 

Pour plus d’information ou pour rejoindre la communauté asexuelle, visitez les pages Facebook Communauté Asexuelle de Montréal et Recueil pour les personnes asexuelles et aromantiques-Québec.

Cela dit, il revient uniquement à la personne concernée de choisir si elle souhaite en parler ou non, et à qui.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus