Rentrée scolaire, stress et anxiété : comment gérer ? | Salut Bonjour
/homeandfamily/familylife/salutlecole

Rentrée scolaire, stress et anxiété : comment gérer ?

Même si personne ne veut l'entendre, l'été tire à sa fin et il est déjà temps de se préparer activement à la rentrée scolaire. Aussi excitante soit-elle, la rentrée est aussi très exigeante pour toute la famille. Dre Stéphanie Léonard, psychologue et fondatrice de l'organisme Bien Avec Mon Corps*, nous prodigue de précieux conseils pour une rentrée sans anicroche.

• À lire aussi: Comment réorganiser l'espace de travail de votre enfant pour la nouvelle année scolaire

• À lire aussi: 5 conseils pour habiller vos enfants intelligemment à la rentrée

Pour certains jeunes, il s'agira d'une toute première rentrée, d'une transition vers le secondaire ou encore d'une intégration dans une toute nouvelle école, dans quelques jours. 

Normaliser le stress

Le stress fait partie intégrante de la rentrée scolaire et il est important de le normaliser. En tant que parent, il est souvent facile de répondre à son enfant qu'il s'en fait trop ou qu'il s'en fait tout simplement pour rien. Si vous vous reconnaissez dans cette situation, sachez qu'il faut éviter ce genre de réponse à son enfant. 

Pour les plus petits qui s'apprêtent à vivre une première rentrée à l'école, Stéphanie Léonard suggère de normaliser ce stress qui peut paraître nouveau. 

« L'idée est de citer des exemples concrets du quotidien vécus ou non par l'enfant. Par exemple, expliquez-lui qu'en tant qu'adulte, vous vivez, vous aussi, parfois du stress, comme ça a été le cas lors d'un récent changement de boulot. Rappelez-lui lorsqu'il a changé de lit dans sa chambre et qu'il avait plus de mal à s'endormir qu'à l'habitude. Insistez sur le fait que tout ceci est normal et que l’on doit se donner du temps pour apprivoiser certaines situations qui nous causent du stress», explique Dre Léonard. Cette approche aidera à établir des attentes réalistes pour l'enfant. 

De plus, il s'agit d'une belle occasion pour le parent de parler de ses propres expériences. S'il vous est arrivé une situation lors d'une rentrée imparfaite, c'est le bon moment de la partager avec vos héritiers·ères. Ceux·elles-ci comprendront rapidement que c'est normal et que ça peut arriver à tout le monde. 

Préparation à la rentrée 

Cette étape revêt une très grande importance. 

Pour la rentrée, il incombe de se familiariser avec le milieu qui sera fréquenté. La fondatrice de l'organisme Bien Avec Mon Corps recommande fortement d'aller se balader devant l'école ou même de demander à entrer dans l'établissement pour aller voir les casiers ou la cafétéria, par exemple.

Si vous sentez que ce serait bénéfique pour votre progéniture, n'hésitez pas à demander à rencontrer les membres du personnel, tant les professeurs, que le personnel de soutien ou les éducateurs du service de garde. 

Ces visites et rencontres aideront grandement, surtout les enfants plus anxieux, le jour J comme ils auront déjà apprivoisé le milieu. On laisse ainsi moins de place aux effets surprise.

Même son de cloche concernant les fournitures scolaires. Faites de ce moment une activité agréable et sans stress avec l'enfant ou l'ado. L'idéal est de rendre cette activité agréable en tous points. Tout ce qui touche, de près ou de la loin, à la rentrée devrait se faire dans un climat sans stress. 

Gestion de son anxiété en tant qu'adulte 

Si vous êtes un parent de nature assez anxieuse, ce conseil est pour vous. Il faut absolument que l'adulte gère son anxiété par lui-même, sans contaminer l'enfant. L'anxiété de la figure parentale peut se faire ressentir par le simple non-verbal ou par le sentiment d'urgence ou de drame qui plane. 

Le parent doit trouver une soupape auprès d'un conjoint•e et/ou d'un•e ami•e, puis aller chercher des outils ou recevoir du coaching parental, par exemple. 

« Dans cette situation, l'enfant a assez de gérer sa propre anxiété qu'il faut à tout prix éviter qu'il ressente la vôtre, en tant que parent à l'approche de la rentrée scolaire », insiste Stéphanie Léonard. 

Retour à la routine

Le retour à l'école est aussi synonyme de retour à la routine. On parle ici de routine de sommeil et de routine alimentaire, entre autres. Il est primordial d'y revenir graduellement quelques jours avant la rentrée. 

« En plus du stress de la rentrée, il ne faut pas que toutes les consignes à la maison changent au même moment », rappelle-t-elle. 

Expliquez à votre enfant que ce retour à la « normale » ne sera pas facile pour quiconque. Insistez sur le fait que vous pourrez revenir à l'horaire d'été lors des congés et des week-ends pour rendre le tout positif auprès de l'enfant. 

Selon Dre Léonard, il n'y a rien comme montrer l'exemple pour un parent en reprenant pour lui-même une routine « d'école ». 

Être à l'écoute de l'enfant

Tendez l'oreille aux inquiétudes de vos enfants plutôt que de les taire ou les minimiser. La psychologue conseille d'être plus que jamais à l'écoute et de leur poser des questions ouvertes pour bien comprendre leurs préoccupations. 

« C’est un moment où il est important d’être disponible et en mode écoute pour notre enfant. Après ça, ça va nous venir naturellement. On le connaît notre enfant et on est habitué d'être bienveillant envers lui », précise-t-elle. 

N'assumez rien, mais écoutez leurs propos pour savoir comment mieux les accompagner. Le parent doit être le confident de l'enfant pour garder le canal bien ouvert.

Distinction entre stress et anxiété

Le stress dit « fonctionnel » qui nous fait avancer et non nous nuire est un stress qui finira par redescendre. Lorsque ça devient de l'anxiété, c'est à ce moment que l'enfant a beaucoup de difficulté à s'auto-réguler et que son niveau de stress demeure à un niveau très élevé.

« Si vous remarquez que votre enfant semble éteint. Il fonctionne, mais vous sentez qu'il y a quelque chose qui cloche. Que ce soit sa curiosité habituelle, son côté taquin ou sa bonne humeur qui ne soit pas présente, c'est sûrement un indice que trop de ses ressources sont à gérer son stress », affirme la docteure Léonard. 

Maux de ventre, difficultés à manger avant d'aller à l'école, migraines sont autant de symptômes physiques pouvant aider à déceler une certaine forme d'anxiété. Il est fortement conseillé de questionner les membres du personnel de l'école à savoir comment est votre enfant au quotidien. Ces réponses vous aideront certainement à y voir plus clair.

Inspire, expire, inspire, expire... et surtout bonne rentrée!

*L'organisme Bien avec mon corps aide les jeunes, mais aussi tous ceux qui en ont besoin, à s'aimer, s'accepter et à valoriser la diversité corporelle. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus