Une surprenante rencontre dans la baie de Sept-Îles | Salut Bonjour
/homeandfamily/pets

Une surprenante rencontre dans la baie de Sept-Îles

Un Nord-Côtier a eu toute une surprise alors qu'il naviguait dans les eaux de la baie de Sept-Îles dans les derniers jours. Le plaisancier Larry Mercier a eu la chance d'apercevoir une tortue luth, considérée la plus grande au monde.

• À lire aussi: Rencontre magique entre un photographe et un lynx au Bas-Saint-Laurent

• À lire aussi: SPCA de Montréal : Kiara se cherche une nouvelle famille pour la vie!

Larry Mercier naviguait près de l’île du Corossol, dans l’archipel de Sept-Îles, lorsqu’il a vu l’immense animal nager devant lui. 

Le plaisancier a eu la vicacité d'esprit de filmer l'impressionnante tortue pour ensuite partager la vidéo sur sa page Facebook. Celle-ci a été repartagé des centaines de fois depuis sur la plateforme sociale. 

À propos des tortues luths 

S'il n'est pas totalement anormal de voir une tortue luth dans les eaux du Saint-Laurent, une telle rencontre demeure étonnante ! 

La tortue luth (Dermochelys coriacea) est une grosse tortue marine. Au lieu d’être couverte d’écailles, sa carapace est composée d’une couche cartilagineuse ayant l'aspect du cuir. La tortue luth est la seule tortue marine à ne pas avoir d’écailles.

Ses nageoires antérieures en forme de pagaies sont habituellement aussi longues, sinon plus, que la moitié de son corps. La tortue luth a le dos noir ou bleu foncé orné de taches blanches et roses, et le ventre blanc. 

Cette espèce tropicale peut être observée plus près de chez nous à la fin de l'été et durant l'automne. La principle raison de sa visite saisonnière est pour s'alimenter. 

La tortue luth : une espèce en voie de disparition

Les tortues luth sont des espèces menacées. Depuis 2003, elle est designée espèce en voie de disparition au Canada en vertu de la Loi sur les espèces en peril

Cette espèce connaît un grave déclin mondial et a perdu près de 70 % de sa population en 15 ans. 

Sa maturité tardive et le taux de mortalité très élevé de ses oeufs et de ses juvéniles rendent la tortue luth particulièrement vulnérable.

La tortue luth en chiffres :

  • Elle peut atteindre plus de 2 m de long.
  • Elle peut peser plus de 900 kg, mais entre 400 et 500 kg pour celles qu'on observe ici.
  • Après avoir creusé un nid avec ses nageoires postérieures, elle y pond de 50 à 166 œufs.
  • Elle peut maintenir une température corporelle interne de 18 °C supérieure à la température ambiante, ce qui lui permet de survivre dans les milieux froids comme le Saint-Laurent.
  • Elle peut plonger jusqu'à 1 heure sous l'eau.
  • Leur longévité pourrait se situer entre 40 et 45 ans
  • Elles peuvent parfois parcourir une distance de 20 000 km, soit l’équivalent d’environ la moitié de la circonférence de la Terre, entre leurs points d’alimentation et leurs zones de nidification. 

Vous pouvez aider la tortue luth

Dans les eaux canadiennes, la prise accidentelle dans les engins de pêche est une cause majeure de mortalité pour la tortue luth. 

Une fois enchevêtrée dans des filets de pêche, cordages ou autres débris en mer, la tortue peut avoir de la difficulté à nager correctement et à se nourrir, ou même être incapable de remonter à la surface pour respirer.

Que faire si on aperçoit une tortue luth?

Pour signaler des cas d'observation de mammifères marins ou de tortues, photographiez ou filmez la tortue luth. 

Notez la date, l'heure et, si possible, la position où vous avez observé la tortue et transmettez ces renseignements à Pêches et Océans Canada.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus