Identité de genre : comment bien accompagner mon enfant ? | Salut Bonjour
/wellbeing/psycho

Identité de genre : comment bien accompagner mon enfant ?

Image principale de l'article L'identité de genre chez l'enfant

L'identité de genre chez l'enfant réfère à la perception profonde et intime qu'une personne a d'elle-même sur son genre. Notre collaboratrice et psychologue Stéphanie Léonard nous éclaire sur cette réalité dont on ne parle pas suffisamment, en plus de nous fournir de précieux outils pour bien accompagner l'enfant.

• À lire aussi: 8 choses que font les hypersensibles qui vous feront craquer

• À lire aussi: TENDANCE: Les produits non-genrés

Les enfants commencent à comprendre et à exprimer leur identité de genre très tôt dans leur vie. Cela peut être ressenti par l'enfant aussi tôt qu'entre l'âge de 18 mois et 3 ans, puis se se stabiliser entre 3 et 5 ans. 

« On pense souvent à tort qu'ils sont bien trop petit·e·s pour ressentir quoi que ce soit, mais détrompez-vous. C'est totalement inné et, indépendamment de l'éducation ou de ce qu'on offre à notre enfant, c'est déjà présent chez lui·elle quoi qu'on fasse comme parent », explique Dre Stéphanie Léonard.

Les études le prouvent : plus les comportements non concordants avec le sexe assigné à la naissance sont importants en bas âge et persistent à l’adolescence, plus la diversité de genre a des chances de demeurer. 

Malgré ce qu'on peut croire, ce phénomène a toujours existé même à l'époque de nos parents ou de nos grands-parents. Seulement, aujourd'hui, on arrive à nommer et à créer un espace pour que ces personnes se sentent bien. 

Conseils destinés aux parents 

En tant que parent, la seule chose que vous puissiez faire réside dans le fait d'être dans l'ouverture. L'idéal est de laisser évoluer l'enfant en ce sens et de le laisser s'exprimer librement.

Notre collaboratrice suggère fortement aux parents de s'éloigner le plus possible des comportements traditionnellement associés à un sexe ou à l'autre. Offrez à l'enfant une éducation qui ne soit pas stéréotypée

« On veut que les filles et les garcons soient éduqués de la même façon pour éviter tous les stéréotypes qu'on va associer, entre autres, à des jeux ou à un habillement qui soit casé fille/gars », décrit-elle. 

Unsplash Tina Floersch

Il est tout à fait normal de se sentir dépourvu comme parent face à une telle situation, assure Dre Léonard. On ne parle pas beaucoup de cette réalité et ça a pour effet qu'on ne démystifie pas l'identité de genre qui est pourtant bien plus commune qu'on le pense. 

« Évaluez vos propres idées préconçues, nommez votre inconfort et prenez conscience de votre position par rapport à la situation », conseille la psychologue. À partir de cette prise de conscience, il sera déjà beaucoup plus facile de focusser sur l'enfant et non sur vous. 

Unsplash Priscilla Du Preez

Si votre enfant a des comportements qui sortent du chemin dit « traditionnel », de grâce, laissez votre enfant s'exprimer. Cette action sera sans doute LA clé à son bonheur !

Il n'y a rien comme s'éduquer et lire sur le sujet afin de mieux comprendre. 

Éduquer l'entourage 

Selon Stéphanie Léonard de l'organisme Bien Avec Mon Corps*, le parent doit faire un grand travail pour éduquer l'entourage de l'enfant et les membres de la famille élargie. 

« Quand c'est notre enfant, on veut qu'il reçoive le moins de commentaires possibles sur qui il·elle est. Ceux-ci ne se veulent pas nécessairement malveillants, mais peuvent tout de même être déplacés. C'est souvent un signe de l'inconfort qui résulte de cette façon », ajoute-t-elle. 

L'enfant pourrait le vivre comme un manque d'acceptation de ses pairs ou de ses proches, voire même comme quelque chose de honteux. 

Tout compte fait, indépendamment si l'enfant exprime un genre et/ou une personnalité qu'on va attribuer plus au féminin ou au masculin, cet être humain a seulement besoin qu'on l'écoute et qu'il se sente aimé tel qu'il est. 

*L'organisme Bien avec mon corps aide les jeunes, mais aussi tous ceux qui en ont besoin, à s'aimer, s'accepter et à valoriser la diversité corporelle.  

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus